Le numérique, c’est fantastique ?

C’est la question de la rentrée. Le petit monde du jeu de figurines et du jeu de plateau se retrouve devant une belle équation : l’ajout d’une part numérique a certains de nos jeux favoris est-elle une bonne chose, un mal nécessaire ou de la pourriture de Nurggle en boîte ??

Voici le topo : 2 de nos jeux préférés : Xwing et Guildball ont pris des décisions radicales concernant leur mise à jour de cette rentrée et on « ajouté » une dose de numérique dans leurs jeux. Voyons chaque exemple précisément.

Xwing.

Le pitch : un jeu de Figs mais avec des figurines en plastiques pré-peintes, des gabarits inclus dans la boite, des tokens en carton, des cartes de vaisseaux et d’améliorations, bref, le meilleur de l’accessibilité d’un jeu de plateau au service d’un jeu de Figs.

FFG n’a pas mis les petits plats dans les grands mais a complètement refondu son jeu : la V2 de Xwing vient de sortir (on vous en reparle bientôt) et on a eu droit à un changement en profondeur : tout change ou presque ! Les cadrans de manouevre des vaisseaux, les cartes de pilotes, les cartes d’améliorations avec disparition de pratiquement toutes les cartes « phares » (CHEATEES, diront certains), bref FFG n’a pas rigolé avec sa nouvelle mouture.

Le grand changement qui concerne cet article, c’est la disparition sur les cartes des points d’escadron.

(Avant/Après)

Pour former votre équipe, vous devez dépenser un certains nombre de points d’escadron (100 points pour la V1, 200 points pour la V2). Maintenant, vous ne pouvez plus le faire en ayant « seulement » les cartes physiques du jeu, vous devez passer obligatoirement par un « Squad Builder » informatique (application smartphone, ou site internet).

L’intérêt mis en avant par FFG ? Les mises à jour seront beaucoup plus faciles et les concepteurs du jeu pourront adapter beaucoup plus facilement le prix des améliorations et des vaisseaux. Pour la V1, ils sortaient de temps en temps un errata, mais FFG n’a jamais sorti en version imprimée les cartes modifiées, ou a été obligé de sortir des cartes avec des coûts négatifs pour baisser le coût des vaisseaux (ça devient compliqué à expliquer à un néophyte tout ça).

Le célèbre Titre Tie-Defender à -2 points.

Franchement, on ne peut que saliver devant la promesse (mais pour l’instant ce n’est qu’une promesse) de plus de réactivité dans les mises à jour et les rééquilibrages des vaisseaux.

Là où le bas blesse, c’est qu’à la sortie de la V2, le Squad builder était pourris de bugs et ne marchait pas… Donc impossible de créer une Team ! C’est ça l’informatique, c’est super quand ça marche ! FFG a mis à disposition sur son site les listes de cartes avec les coûts, donc y a qu’à les imprimer et se reporter à ces listes.

Voilà pour le premier exemple : Vous achetez quand même un jeu incomplet mais avec des promesses de mises à jour plus régulières et une application « officielle » qui est obligatoire pour pouvoir jouer (quand elle marche)(le problème semble avoir été réglé depuis). On s’éloigne du « ouvrez la boite et jouez ».

Le Squad builder officiel c’est bien, on passait deja par un non officiel pour faire nos listes, mais l’absence de points sur les cartes empêche de savoir en un coup d’œil si la carte est chère ou pas, par exemple.

Guild Ball.

le pitch :  C’est l’histoire d’un mec… Normal, le mec… D’un vrai jeu de Figs avec figurines en métal à monter, peindre, etc… Steamforged a fait depuis une belle évolution de son jeu pour arriver à la sortie des nouvelles équipes en boites complètes avec Figs en PVC déjà montées, cartes de joueurs, tokens de compétences et de conditions, bref tout ce qu’il faut pour jouer rapidement. La boîte de base contient tout ce qu’il faut avec les gabarits en cartons, dés, etc… On s’approche également vraiment de la simplicité et de l’accessibilité d’un jeu de plateau.

Autre particularité du jeu de fantasy football, toutes les règles et cartes de joueurs sont en accès total et gratuit. En fait Steamforged n’est rien d’autre qu’un vendeur de Figs.

La problématique : là aussi il s’agit des mises à jour et des erratas. Steamforged a mis en place un cycle de 6 mois où certains joueurs et Teams sont mises à jour pour rééquilibrer la balance du jeu. Là on sait que ce n’est pas une promesse, c’est même la grande force du jeu avec un équilibrage permanent des forces en présence. Les cartes de joueurs mises à jour sont donc en accès libre imprimables sur le site et Steamforged remet ensuite à jour chez tous les vendeurs les cartes contenues dans les packs. On imagine le boulot de fou, mais ça permet que le produit acheté soit toujours à jour.

Et viens en octobre la grosse mise à jour de la saison 4…

Steamforged en profite pour « officialiser » une application smartphone, pas mal foutue, qui permet de faire un match en comptant les points de vie (mais ça reste assez sommaire pour l’instant, je trouve).

Et ils annoncent également une autre « nouvelle » : la disparition des cartes de joueurs « physiques » dans les packs de teams……….

Bye, bye…

C’est à dire que t’achètes une Team et t’as pas les cartes avec… Surtout que ces cartes sont un des gros avantages de GB : toutes les compétences sont notées clairement, t’as pas à te référer en cours de match à un gros bouquin de règles pour savoir ce qu’est telle ou telle comp.

Alors, oui, tu pourras jouer direct avec l’app (mais allez regarder précisément la carte sur ton smartphone, ça prendra plus de temps), oui tu pourras imprimer les cartes mises à jour direct, oui ils vont mettre en place un service de « Print à la demande » pour commander les cartes que tu veux, oui, oui, oui…. Mais non. 🙂

Une boite où tu as tout mais finalement t’as pas tout ? Ben ça sonne moins bien hein ? 😉 Bon Steamforged est une petite boite (encore) mais là, bon, ça sent la décision hâtive prise en se disant « Chouette le numérique va tout régler !!! »

Yoko Uno (Ca n’a rien à voir, mais c’est tout)

Et pour finir, je m’en va vous compter deux exemples d’intégration du numérique dans le jeu auxquelles j’ai été confronté ces dernières années :

Xwing. Championnat régional Paris. Janvier 2017.

Xwing déjà. Un très bon week end passé à se faire fesser et un certain match contre un gars qui avait intégré le numérique à sa façon de jouer : il utilisait une application pour lancer les dés.

Un mec absolument antipathique, je dois bien dire, qui devait être un adepte de la Grande Théorie du « y a des bulles d’air dans les dés, ça fausse les résultats » (oui, oui, j’ai assisté à ce débat sérieux et passionné entre plusieurs joueurs d’Xwing et je peux vous dire que ça vaut son pesant de cacahuètes…) Outre le fait que cette théorie fumeuse s’appuie sur des compétences en Physique Quantique aussi solides que les armatures du soutient gorge de Tata Ginette (Tata Ginette fait du 115G, pour bien visualiser), je peux vous dire qu’il est absolument impossible de suivre en face un mec qui tapote sur son smartphone et bien suivre les résultats des dés…. Donc pour lui, un gain de probabilités de 0,00000000000000000000000000000000000001% de chance de réussir un tir (« Ouais, mais si c’est sur le tir qui va te faire gagner en finale, ben ça change tout !! »), pour vous, la désagréable impression de se devoir faire confiance à un mec dont le cerveau est capable de sortir ce genre de théories.

De plus, d’un point de vue strictement concret, et c’est là où je veux en venir, pour pouvoir utiliser sans discontinuer cette application toute une journée le long de 6 matchs sans passer sa vie entre les matchs enfermé dans les toilettes pour brancher son portable sur la seule prise disponible, ce Monsieur avait investi l’équivalent du PIB du Botswana en matériel : 2 smartphones et une batterie externe de portable et jonglait avec une dextérité admirable de ses petits doigts de fée entre les fils et les prises USB…

(2 smartphones, une batterie externe, le R2D2 qui était branché, j’ai pas osé demandé à quoi il servait (un truc marabouté aux ions positifs, sûrement))

Donc voilà pour une expérience concrète de l’ajout du numérique : une aide aux théories les plus fumeuses et 3000€ investis pour lancer 5 petits dés en plastiques numériques… :p

Unlock ! Soirée Jeux Air de Jeux. Avril 2017.

Avril 2017, la Soirée Jeux que nous avions faite avec la présentation d’Unlock ! un des lauréats cette année là. Unlock qui représente une nouvelle « évolution » du jeu de plateau, très à la mode en ce moment : « L’escape Game ». Donc Unlock, c’était un peu la Star de la Soirée, c’est la première fois que j’y jouait, personnellement, donc fallait pas se rater.

La particularité d’Unlock : la nécessité OBLIGATOIRE de jouer avec la boite ET une application, au (grand) mieux sur une tablette pour plus de visibilité (ben ouais, on joue à 5 autour d’une table). Donc Lola avait prévu sa tablette, on était raccord.

Seulement, voilà, ce qu’on avait pas prévu, c’est qu’il fallait bien une tablette, mais une tablette avec de la batterie !! 😀 Et OOUUUUIIIII !!!!!!!!! !D

Donc mode panique pour aller chercher le chargeur chez Lola, mise en charge en attendant de commencer, impatience de la foule en délire (j’en fais trop ?)….

Bon, on a pu ensuite commencer la partie, mais…… on n’a pas pu la finir parce que cette foutue application a sucé la batterie comme Tata Ginette…. j’arrête là les métaphores….

Donc remise sur charge de la tablette et attente pour une deuxième partie avec d’autres joueurs.

Re-début de partie avec la tablette qui tombe en rade, puis téléchargement de application sur un smartphone perso qui finira lui aussi par tomber en rade de batterie avant la fin de la partie (véridique) 🙂

Bref, deux parties et aucune qui est allée au bout du fait de l’utilisation concrète du numérique ! Tout ça pour un jeu de plateau à 60 boules, hein…

Voilà pour aujourd’hui et pour cette petite réflexion autour du numérique !

A bientôt ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.